Main menu
bioagresseur.frNon classéQuand les chenilles processionnaires passent à l’attaque !

Quand les chenilles processionnaires passent à l’attaque !

#processionnaire4
Solutions de traitements

Le blog Bioagresseur publie aujourd’hui son dernier article sur les chenilles processionnaires. Cette fois-ci, il vous présente les différentes techniques de traitements qui s’offrent à vous. La lutte contre les chenilles processionnaires s’articule autour de leur cycle de vie. Pour chaque étape de développement de la chenille, il existe des solutions adaptées afin d’éradiquer le problème durablement.

 

Le cycle de vie des chenilles processionnaire (#processionnaire2) nopiege-papillon-du-marronnier-et-pin (1)us montre que l’étape de la reproduction dure tout l’été et constitue le nerf de la guerre ! Pour une lutte optimale, il est essentiel de débuter le traitement à cette période afin d’anticiper la reproduction. Les pièges à phéromone sont la solution ! La phéromone se trouvant à l’intérieur du piège est un attractif sexuel. Ainsi les mâles seront naturellement attirés par cette phéromone et se retrouveront piégés.  A cette étape de la reproduction, vous limiterez l’accouplement et par conséquent la fécondation des papillons.

 

 

La deuxième technique élimine les chenilles par un traitement bactériologique.
Si certains mâles sont passés à la trappe des pièges à phéromone, vous constaterez qu’il y a bien eu une ponte sur vos arbres. Dès l’apparition de touffes d’aiguilles jaunies sur les arbres, en été ou à l’automne, le traitement BT (Bacillus Thuringiensis) peut intervenir dans votre lutte.  Il s’agit là de pulvériser directement les pins de cette substance BT. Cette solution est utilisée par des professionnels certifiés qui interviendront sans risques.
Cette technique est non chimique et sans insecticide, c’est-à-dire qu’elle n’est pas toxique pour les autres espèces (incluant les autres insectes). C’est pour cette raison qu’elle est acceptée en agriculture biologique. Toutefois, le traitement BT provoque une maladie mortelle chez les chenilles qu’elles contractent lorsqu’elles consomment les aiguilles.

 

La dernière solution est appelée « élimination physique », mais également « élimination mécanique », elle peut prendre différentes formes.
Le nid des chenilles peut être directement retiré de l’arbre à l’aide d’un sécateur (au bout d’une longue perche) ou d’un échenilloir, tout ceci de Septembre à Décembre. Il est important de se montrer hautement vigilant lorsque l’on coupe la branche infestée pour ne pas toucher le nid (#processionnaire3). Pour finir, il suffit d’incinérer les nids des chenilles processionnaires.

 

17c4c690ddb95f61064b2f395de9b93c
L’Ecopiège constitue une autre solution que l’on utilise durant la période de nidification et de procession. L’avantage de cette technique c’est qu’elle ne nécessite aucun attractif. Elle forme une barrière sur toute la circonférence de l’arbre. Lorsque la chenille va redescendre de l’arbre de pour s’enfouir dans le sol elle se retrouvera piégée dans le sac. Ce même sac pourra être enlevé au printemps lorsque les chenilles seront passées à l’étape suivante du cycle.

 

Ce fût une nouvelle fois un réel plaisir de partager avec vous cette thématique d’actualité. N’hésitez pas à échanger vos expériences pour enrichir ce blog.
Devenez expert en la matière en suivant notre blog Bioagresseur pour retrouver tous les articles sur les chenilles processionnaires.
Ne manquez aucune actualité sur notre page Facebook !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *