Main menu

Les moustiques annoncent leur grand retour!

#moustique 2
comportements

Le blog Bioagresseur vous l’avait promis! Quatre articles complets seront exclusivement dédiés à ces moustiques qui nous mènent la vie dure! Le blog Bioagresseur vous donne les clés de la lutte anti-moustiques.

Petit rappel sur le premier article publié. Nous avions évoqué ensemble le grand retour des moustiques #moustique 1. Après avoir expliqué les généralités de ces nuisibles, intéressons-nous désormais au comportement du moustique.

Alimentation

Vous le savez, les moustiques se nourrissent principalement de sang, c’est pourquoi ils appartiennent à la famille des hématophages. Cette nourriture leur est indispensable pour l’apport en protéines.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, nous ne sommes pas les seuls pour qui les moustiques ont de l’intérêt. Ils s’attaquent également aux oiseaux, aux rongeurs, aux plus gros mammifères et aux reptiles. Toutefois, le moustique tigre, qui est de plus en plus présent sur le territoire français, adore le sang humain #moustiquetigre

Notons que le sang n’est pas le repas préféré des moustiques! Ils affectionnent particulièrement l’eau sucrée et les sucs végétaux, ce qui caractérise les nectarivores.

En ce qui concerne la larve du moustique, elles se contentent des matières organiques qu’elles retrouvent dans l’eau. On comprend alors l’intérêt des larves pour l’écosystème puisqu’elles nettoient les étangs.

Cycle de vie

cycle de vie du moustique

Cycle de vie du moustique

Avec les dérèglements climatiques que l’on connaît, il est difficile de définir précisément les périodes où le moustique se développe. Généralement, le moustique s’invite dans nos jardin au mois de mars et y reste jusqu’en septembre #traitement

C’est tout un rituel qui s’organise autour de la recherche de femelles: les mâles se regroupent en essaim en respectant une distance précise avec le voisin et une vitesse commune pour tous. Le battement ralentie des ailes des femelles permettent aux mâles de les repérer.

Notons que les femelles sont fécondées qu’une seule fois dans toute leur vie et conservent les spermatozoïdes dans une petite poche interne. Seulement deux jours après la fécondation, elles peuvent alors pondre leurs œufs dans les eaux et notamment sur des végétaux à la surface de l’eau. La ponte peut atteindre des volumes impressionnants allant jusqu’à 2000 œufs! Les œufs ont la capacité de se mettre en dormance pendant plusieurs années s’ils ne manquent pas d’eau. Mais la larve ne peut s’adapter à toutes les eaux. Par exemple, elle ne peut pas se développer dans les eaux salées ou bien dans les eaux courantes.

Quatre étapes caractérisent le cycle de vie des moustiques. Trois d’entre elles se font sous l’eau et la dernière dans les airs. L’ensemble du cycle s’étale sur une dizaine de jours. Toutefois le climat agit directement sur la durée du cycle, plus il fait chaud, moins le cycle est long.

La durée de vie moyenne du moustique peut aller jusqu’à 40 jours.

N’oubliez pas, « connaître son ennemi, pour mieux le combattre ». Dans le prochain numéro nous nous intéresserons plus précisément aux risques que génèrent les moustiques.

Alors retrouvons-nous la semaine prochaine pour le troisième article #moustique 3.

Vous souhaitez passer un été loin des moustiques? Vous êtes passionné par l’environnement et les Bioagresseurs? Quel que soit la raison, vous êtes les bienvenues sur ce blog Bioagresseur pour apprendre et partager.

Retrouvons-nous très vite pour un nouvel article consacré aux moustiques.

Rendez-vous sur Facebook, Instagram et Twitter pour plus d’informations!

A bientôt sur le blog Bioagresseur!

#moustiques#moustique#lutte#antimoustiques#antimoustique#anti-moustiques#anti-moustique#comprendre#comportment#bioagresseur#blog#article#solutions#traitements#demoustication

En préparation d’un voyages doit ont acheter et utiliser une moustiquaire imprégnée pour se protéger des moustiques ?

Une personne se prépare à effectuer un voyage dans un pays ou la présence des moustiques est importante, voire très importante. Il s’interroge sur ce qu’il doit mettre dans sa valise en prévision de son déplacement. Sa principale question est la suivante : « En préparation de ce voyage je viens d’être informé que les moustiquaires imprégnées de certains produits dit biocide seraient interdite à la vente en France à compter de l’automne 2016. Pouvez vous me communiquer des informations sur ce sujet et si des produits sont concernés. »
Notre première réponse est la suivante : Dans le cas des produits adulticides de traitement contre les moustiques dans le cadre d’une lutte vectorielle, une rémanence très courte des produits est recherchée pour les pulvérisations spatiales. En revanche, la rémanence est un atout essentiel dans le cadre des aspersions intradomiciliaires et des matériaux imprégnés tels que des moustiquaires imprégnées, les risques environnementaux étant dans ce cas très limités du fait des conditions particulières d’utilisation de l’insecticide. Les techniques d’imprégnation des textiles et celles de relargage progressif de l’insecticide (« slow release ») permettent à la fois de limiter l’impact sur l’environnement et de maintenir une efficacité pendant une longue période.
Aujourd’hui, sur le territoire français, elles sont considérées comme ayant le statut de « produit biocide(1) », le but de la moustiquaire étant de relarguer la substance insecticide et/ou répulsive pour avoir une action sur un organisme non nuisible à la moustiquaire en tant que tel.
Elles sont toutefois en vente libre, sous réserve des obligations de déclaration au MEEDDAT et à l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS), et de certaines dispositions d’étiquetage.
A l’heure actuelle, nous n’avons pas connaissance d’une récente modification de la loi sur les moustiquaires imprégnées. Il est clair que les réglementations changent et évolues régulièrement. Une veille réglementaire est nécessaire. Au contraire, l’utilisation d’une moustiquaire est aujourd’hui un moyen très efficace de lutte vectorielle et les moustiquaires imprégnées d’insecticides constituent un outil très intéressant pour la lutte antipaludéenne. (Avis de l’Anses Saisine n° 2009-SA-0338)

Continue reading

Les moustiques annoncent leur grand retour!

Stop moustique

Stop moustiques

Ils arrivent ! Ils reviennent !
Les moustiques débarquent à l’approche des températures estivales.
Après un hiver extrêmement doux surtout dans le sud de la France, les larves de moustiques hivernaient.
Hivernation et hibernation sont deux évènements différents.
Durant l’hivernation l’animal réduit son rythme cardiaque et sa température corporelle (sommeil) mais peut se réactiver, se ré-animer à tout moment.
Le moustique n’est donc jamais réellement parti.
Zoom pendant 4 semaines sur ces nuisibles qui finissent toujours pas nous gâcher des jolis instants d’été #invasion #printemps #été #beauxjours
La grande famille des culicidae que sont les moustiques, composent différentes espèces souvent peut connues.
Le Culex reste le plus commun de tous.
Les autres grandes catégories moins populaires sont l’Anopheles, le Stegomyia, le Phlebotomus.
Enfin, la catégorie la plus dangereuse et qui possède déjà à son actif de nombreuses victimes est l’Aedes Albopictus.
Ce dernier, est appelé plus communément moustique tigre #danger.
Originaire d’Asie, ce moustique réside en France métropolitaine depuis 2008.
Il est reconnaissable par son physique tacheté et ses rayures blanches.
Toutes ces catégories de moustiques se différencient par leurs critères physiques.
L’aspect physique des moustiques est connue de tous :
de longues et fines antennes tout comme les pattes,
des ailes qui leur servent à se déplacer,
un corps allongé de 3 à 10 mm
et de grands yeux pour se poser aisément sur leur cible.
A savoir que les femelles sont généralement plus grosses que les mâles.
A l’echelle mondiale, 3500 espèces de moustiques ont été répertoriées.
En France métropolitaine, déjà 65 espèces sont reconnues.
Le littoral méditerrannéen français cumule 49 espèces.
Les Doms Toms sont gravement touchés par ce phénomène à causes des conditions climatiques : l’Ile de la Réunion compte 13 espèces.
La Martinique, quant à elle, en possède 22 et la Guadeloupe 30.
Le record est detenu par la Guyane qui rescence plus de 200 espèces #traitements !
Les régions les plus touchées par les moustiques se stiuent sur le littoral méditerrannéen, au sud de la France.
Plus précisément, certains départements ont été moins épargnés que d’autres.
En 2014, voici les départements qui ont déclaré le plus de maladies contractées par les moustiques.
En haut du podium, on retrouve l’Hérault qui cumule 16% des cas, puis les Bouches du Rhône avec 13% et enfin le Var.
Rien d’étonnant pour ces zones chaudes qu’affectionnent particulièrement les moustiques.
A l’inverse ils ne supportent pas les espaces montagneux et froids #moustique 2.
Vous souhaitez passer un été loin des moustiques?
Vous êtes passionnié par l’environnement et les Bioagresseurs?
Quel que soit la raison, vous êtes les bienvenus sur ce blog Bioagresseur pour apprendre et partager.
Retrouvons-nous très vite pour un nouvel article consacré aux moustiques.
Rendez-vous sur Facebook, Instagram et Twitter pour plus d’informations!
A bientôt sur le blog Bioagresseur!
#moustique#moustiques#sud#été#nuisible#nuisibles#moustiquestigres#moustiquetigre#dangers#danger#piqûres#piqûre#domstoms#traitements#traitement#solutions#solution#herault

En finir avec le cauchemar des punaises de lit

#punaisedelit 4
#Solutions

Ne vous découragez pas!
Si votre chambre se trouve infestée par les punaises de lit, ne baissez pas les bras, des solutions de traitements existent quel que soit votre niveau d’infestation.
Le blog Bioagresseur clôture aujourd’hui son chapitre sur les punaises de lit.
La prochaine thématique concernera les moustiques #nuisibles #moustiques.

Détecteur de punaises de lit avec plaque cartonnée

Détecteur de punaises de lit avec plaque cartonnée

#detection
Revenons-en à nos punaises.
La première étape du travail consiste à repérer les punaises.
Pour cette étape, des détecteurs ont été conçus sans produits chimiques #reperage.
Une plaque de carton (du genre de la photo jointe) suffit à elle seule !
Elle agit efficacement entant que détecteur aussi simplement que cela puisse paraître.
Si l’appareil est bien placé sur le circuit des punaises, les nuisibles viendront se nicher entre les alvéoles du carton.
Pour être le plus efficace possible, les détecteurs se placent à l’ombre de toute luminosité, entre le matelas et le sommier.
4 détecteurs pour chaque angle du lit sont à positionner.
Laissez le dispositif agir pendant une dizaine de jours puis vérifier vos détecteurs de punaises de lit.
Les détecteurs englués-pièges peuvent également être utilisés en aval du traitement pour vous assurer que ces nuisibles sont bel et bien éradiqués.

#pieges
Une fois la détection effectuée, vous pouvez passer à l’étape de traitement #solutions.
Vous trouverez des pièges anti-punaises de lit qui fonctionnent de la même manière que les détecteurs à l’exception des plaques de carton (voir photo ci-dessous).
En effet, les pièges agissent à l’aide d’une plaque collante attractive du type bedbug.

Piège anti-punaises de lit avec plaque engluée

Piège anti-punaises de lit avec plaque engluée

#insecticides

punaise de lit zoomée

punaise de lit zoomée

Les spécialistes ont mis au point d’autres solutions de traitements comme avec les insecticides.
Ces derniers peuvent être sous forme de « one-shot » (c’est-à-dire que le produit se vide en autonomie et en une seule fois, voir photo).
Ces insecticides vous permettront de supprimer également tous les indésirables complémentaires aux punaises de lit tel que les acariens, puces…
Les produits appelés également auto-vidant nécessitent de vider les locaux traités et de protéger les meubles.

 

Les insecticides en spray (voir photo ci-dessous) doivent être quant à eux pulvérisés sur le sommier.

 

punaises de lit sur le dos

punaises de lit sur le dos

Dessus et autour du sommier de manière à créer une barrière autour du lit et sur le matelas, en insistant particulièrement sur les fentes et les coutures.
Les plinthes, les bouches d’aérations et les canalisations ne sont pas erpagnées par les punaises de lit, n’oubliez pas d’inclure ces zones dans votre champ de pulvérisation.
Le sol également doit être traité à l’aide d’insecticides quel que soit sa nature (parquet, carrelage, moquette…) avec des sprays tel que vous le voyez sur la photo ci-dessus.
Pour plus de sécurité, et ne pas multiplier les points d’infestation, n’hésiter pas à utiliser un masque de protection, une paire de gants et de lunettes jetables ainsi qu’une combinaison #protection.
Pour les insecticides spray ou bien one-shot, il est impératif de renouveler l’opération après 8 ET 16 jours.

#nettoyage
Au delà de toutes ces mesures drastiques, il est essentiel de débuter le traitement sur des bases saines en commençant par un nettoyage en profondeur du logement.
Désencombrer les objets inutiles est également indispensable.
L’aspirateur deviendra votre meilleur allié dans cette chasse aux punaises de lit à condition de penser à bien changer les sacs après chaque traitement pour éviter qu’elles n’en ressortent et se propagent à nouveau.
Les punaises de lit voyagent de meubles en meubles et de maisons en maisons via les vêtements, les sacs…
Pour cette raison, il est recommandé d’éviter les objets dont vous ne connaissez pas l’origine (objets d’occasion qui peuvent être déjà infestés, récupération…).
Parallèlement à votre traitement en cours, vous pouvez lavez vos textiles à 60°C, les laisser au congélateur (-20°C) pendant 3 jours minimum (dans des sacs hermétiques par exemple).

Si malgré tous vos efforts, les punaises de lit persistent, garder vos produits achetés en usage préventif et faites appel à un professionnel pour éradiquer ce fléau de nuisibles !
La lutte est infernale, éreintante, appeler une société spécialisée, certifiée par le Ministère de l’Agriculture et agréée d’un certiphyto.
Les professionnels du secteur pourront éradiquer les punaises les plus tenaces #pro et vous proposerons une garantie, un service après vente ce qui au final n’a pas de prix !

Nous voici au terme de cette thématique sur les punaises de lit.
Le blog Bioagresseur, toujours au service de l’information, a été ravi de vous présenter en 4 articles ces nuisbles de punaises de lit !
Abat le cauchemar et rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle saga exclusivement dédiée cette fois-ci aux moustiques!

Vous êtes curieux et voulez en savoir davantage sur les nuisibles ?
Vous appréciez le partage et l’échange d’idées ?
Le blog Bioagresseur est fait pour vous !
Découvrons et partageons ensemble chaque semaine dès la parution de l’article et retrouvez-nous sur Facebook, instagram, twitter.

#nuisibles#nuisible#blog#bioagresseur#punaise#punaises#punaisesdelit#punaisedelit#detection#reperage#piege#insecticides#insecticide#solutions#solution#traitements#traitement#lits#lit#protections#protection#professionnels#professionnel#cauchemar#cauchemars#risques#risque#nuisance#nuisances#infestations#infestation#eradiquer#éradications#eradication

En finir avec le cauchemar des punaises de lit

#punaisedelit 3
#risques

Le blog Bioagresseur continue sa lutte contre les punaises de lit !
#nuisibles !
Intéressons-nous pour l’heure aux nuisances que ces petites bêtes engendrent #risques avant de fermer ce chapitre la semaine prochaine avec les solutions de
traitements !
#solutions !

#confort :
Comme expliqué la semaine dernière #detection, les punaises de lit laissent derrière elles des traces d’excréments que l’on repère par des petites tâches brunes-noires
#lit.
Dans ce cas, une légère odeur peut émaner et vous être désagréable.
Cette nuisance n’est pas d’odre médicale, elle s’avère gênante pour notre confort et parfois des démangeaisons peuvent se faire ressentir pour les plus sensibles
d’entre nous.

#piqûre :

Piqûres de punaises de lit sur le dos

Dos piqué par des punaises de lit

Les punaises de lit se nourrissent de sang humain et même parfois celui de nos animaux domestiques.
Les piqûres des punaises laissent des traces rouges accompagnées d’un gonflemment au niveau de la peau et rappellent par leur aspect les piqûres de moustiques.
Les punaises contractent majoritairement des piqûres indolores: lorsqu’elles se nourrissent de notre sang, puisqu’elles injectent un auticoagulant et un antidouleur naturel instantanément.
Les régions du corps préférées de ces nuisibles se concentrent sur le visage, le cou, les bras et les jambes.
Dans la plupart des cas, on constate 3 à 4 piqûres sur une même région du corps non protégée par des textiles.

Le blog Bioagresseur identifie plusieurs niveaux de risques qui dépend de la sensibilité de l’individu.
#nuisances.
Certaines personnes ne se rendent même pas compte qu’elles ont été victimes de piqûres de punaises de lit.
Pour d’autres, les piqûres ne sont plus visibles après quelques heures ou quelques jours et ceci sans traitement.
Les personnes les plus sensibles peuvent souffrir de démangeaisons douleureuses allant même jusqu’à l’allergie.
Et oui, les punaises de lit peuvent déclencher une allergie !
70% des personnes s’étant fait piquer développent des allergies dans les 15 jours qui suivent.
Si la personne se gratte de manière excessive, des lésions et des inflammations peuvent même apparaître.

#psychologique :
Au delà des troubles dermatologiques et allergiques, les professionnels du secteur aperçoivent une multiplication des troubles psychologiques.
Une infestation peut bousculer nos émotions et nous rendre phobique voir paranoïaque.
Le traitement est si lourd et ces nuisibles si compliqués à éradiquer que la crainte est toujours présente.
Ce n’est pas un hasard si le Bioagresseeur associe les punaises de lit à un cauchemar, comme les poux !
Les victimes des punaises de lit sont insatiables pour témoigner des nuits perturbées qui accompagnent l’infestation.
#traitement.

Il est vrai que les punaises de lit ne sont pas simples à éradiquer mais il est important de garder en tête que c’est possible !

La semaine prochaine, nous nous pencherons ensemble sur les solutions de traitement qu’il existe #punaisedelit 4.

Vous êtes curieux et voulez en savoir davantage sur les nuisibles ?
Vous appréciez le partage et l’échange d’idées ?
Le blog Bioagresseur est fait pour vous !
Découvrons et partageons ensemble chaque semaine dès la parution de l’article et retrouvez-nous sur Facebook, Instagram, Twitter.

A très vite sur le blog bioagresseur !

#nuisible#nuisibles#bioagresseur#blog#punaisesdelit#punaisedelit#risques#risque#nuisances#nuisance#punaises#punaise#lit#lits#solution#solutions#traitements#traitement#
detection#piqûres#piqûre#allergies#allergie#allergiques#allergiques#démangeaisons#démangeaison#grattements#grattement#lésions#lésion#inflammations#inflammation#trouble
s#trouble#dermatologiques#dermatologique#psychologiques#psuchologique#cauchemars#cauchemar#infestations#infestation

En finir avec le cauchemar des punaises de lit

#punaisedelit 2
#Détection

Les punaises de lit #nuisibles nous font vivre un vrai cauchemar chaque jour de l’année.
Pour mieux les traiter, il faut pouvoir avant tout les comprendre.
Après avoir présenté cette thématique #comprendre, la semaine dernière, le Bioagresseur s’attaque aujourd’hui à la détection de ces nuisibles.

 

#comportement :
Insectes nocturnes, les punaises de lit concentrent leur activité la nuit et évite la lumière par tous les moyens.
Elles se nichent dans les fentes, les fissures, les murs, les boiseries; toutes les cachettes de la largeur d’une carte bleue!
Ne l’oublions pas, même si les punaises de lit ne volent pas, elles n’en restent pas moins de très bons grimpeurs et sont capables de circuler sur les plafonds.

#alimentation / #reproduction :
Les punaises de lit s’installent à proximité de leur ressource alimentaire, c’est-à-dire l’être humain, ce qui explique qu’on les retrouve le plus souvent dans le lit : sommiers, tête de lit, matelas,canapé…
Insatiables, goulues, elles peuvent ingurgiter en 10 minutes une quantité de sang représentant jusqu’à 6 fois leur poids !
Après s’être nourries, les punaises s’accouplent et leur reproduction est exponentielle !
Elles peuvent pondre jusqu’à 250 œufs en quelques jours seulement. Ces mêmes oeufs deviendront des adultes en quelques semaines (9 à 18 semaines).
Leur durée de vie varie de 9 à 18 mois.
On comprend mieux, maintenant, pourquoi ces petites bêtes sont si compliquées à éradiquer(#solutions).

#repérage :
Vous pourrez constater que le repérage de ces punaises de lit reste la partie la plus simple.
Si votre lit douillet en est infesté, vous apercevrez des tâches noirâtres sur les coutures de matelas et sur le sommier du lit.
Ces petites tâches noires ressemblent à des points d’encre qui ne sont en fait que des traces d’excréments !
Vous verrez également l’apparition de petites tâches de sang sur les draps, les oreillers.(#lits)

punaises de lit sur matelas

Punaises de lit sur matelas

Comme les punaises de lit sont des nuisibles de nuit, leur détection de jour est d’autant plus compliquée.
C’est pourquoi l’usage de détecteur s’avère nécessaire #solutions #punaisesdelit.
Le blog bioagresseur vous en parlera dans son article 4 #punaisedelit !
En attendant…

 

Retrouvons-nous la semaine prochaine pour un nouvel article dédié cette fois-ci aux nuisances (#punaisedelit 3).

Vous êtes curieux et voulez en savoir davantage sur les nuisibles ?
Vous appréciez le partage et l’échange d’idées ?
Le blog Bioagresseur est fait pour vous !
Découvrons et partageons ensemble chaque semaine dès la parution de l’article et retrouvez-nous sur Facebook, instagram, twitter.
A très vite sur le blog Bioargesseur !

#bioagresseur #nuisible #nuisibles #punaisesdelit #punaisedelit #insectes #insecte #généralités #généralité #détection #nuisances #nuisance #solutions #solution #traitements #traitement #lit #lits
#comportement #nocturne #nuit #diurne #cacher #grimper #alimentation #humain #sang #insatiable #goulue #ingurgiter #éradiquer #repérage #excréments #taches #tâches #détecteur #détecteurs #detecteur #detecteur
#nuisances

En finir avec le cauchemar des punaises de lit !

#punaisedelit1
#généralités

Punaises de lit de profile

Punaise de lit par blog Bioagresseur Viveonis

 

Blog Bioagresseur, retour sur la toile, pour une nouvelle thématique : les punaises de lit. Un grand nombre d’entre nous se retrouvent confrontés à ce problème (#nuisibles). L’infestation des punaises de lit peut devenir cauchemardesque. La mission du blog Bioagresseur : vous donnez des petites astuces pour mieux comprendre ce nuisible et des solutions pour l’éradiquer définitivement. Le blog bioagresseur dédie 4 articles exclusifs ces 4 prochaines semaines sur les punaises de lit: la semaine prochaine (#punaisedelit2), nous aborderons le comportement des punaises et leur spécificités. La troisième semaine (#punaisedelit3) sera dédiée aux nuisances que peuvent entraîner ces insectes et enfin, #punaisedelit4, le blog bioaggresseur vous proposera des solutions de traitements efficaces (#solutions).

Appartenant à la grande famille des insectes, les punaises de lit sont des hémiptères aguerries. La famille des hémiptères regroupent les insectes « suceurs de sang ». En effet, les punaises de lit se nourrissent exclusivement du sang des mammifères et affectionnent tout particulièrement le sang humain. Mais, les punaises de lit peuvent se rabattre également sur le sang de nos animaux domestiques. Les punaises de lit peuvent jeûner plusieurs mois et reprendre leur alimentation normalement, comme si de rien n’était. Elles sont capables de rester immobiles pendant plusieurs heures. Extrêmement résistantes les punaises de lit compliquent ainsi d’avantage leur éradication.

Ces nuisibles ont une forme ovale et plate. Visibles à l’œil nu, leur taille peut aller de 1 mm à 5 mm pour l’adulte. Leur couleur varie du brun au rouge selon la quantité de sang ingurgitée. Dénuées d’ailes, elles possèdent des antennes et un rostre court sur le ventre pour piquer.

Les punaises de lit sont présentes le plus souvent dans les logements collectifs comme dans les hôtels, les pensions, les camps de vacances… des milieux où l’hygiène laisse à désirer. Elles se déplacent d’habitation en habitation sans difficultés transportées par les meubles, la literie (#lit), les vêtements, les sacs et valises… Fuyant toute luminosité, le jour, elles se cachent dans le papier peint, derrière les tableaux, les prises électriques et surtout dans les coutures de matelas, canapés.

Vous êtes curieux et voulez en savoir davantage sur les nuisibles ? Vous appréciez le partage et l’échange d’idées ? Le blog Bioagresseur est fait pour vous ! Découvrons et partageons ensemble chaque semaine dès la parution de l’article et retrouvez-nous sur Facebook, Instagram, Twitter. A très vite sur le blog Bioargesseur !

Quand les chenilles processionnaires passent à l’attaque !

#processionnaire4
Solutions de traitements

Le blog Bioagresseur publie aujourd’hui son dernier article sur les chenilles processionnaires. Cette fois-ci, il vous présente les différentes techniques de traitements qui s’offrent à vous. La lutte contre les chenilles processionnaires s’articule autour de leur cycle de vie. Pour chaque étape de développement de la chenille, il existe des solutions adaptées afin d’éradiquer le problème durablement.

 

Le cycle de vie des chenilles processionnaire (#processionnaire2) nopiege-papillon-du-marronnier-et-pin (1)us montre que l’étape de la reproduction dure tout l’été et constitue le nerf de la guerre ! Pour une lutte optimale, il est essentiel de débuter le traitement à cette période afin d’anticiper la reproduction. Les pièges à phéromone sont la solution ! La phéromone se trouvant à l’intérieur du piège est un attractif sexuel. Ainsi les mâles seront naturellement attirés par cette phéromone et se retrouveront piégés.  A cette étape de la reproduction, vous limiterez l’accouplement et par conséquent la fécondation des papillons.

 

 

La deuxième technique élimine les chenilles par un traitement bactériologique.
Si certains mâles sont passés à la trappe des pièges à phéromone, vous constaterez qu’il y a bien eu une ponte sur vos arbres. Dès l’apparition de touffes d’aiguilles jaunies sur les arbres, en été ou à l’automne, le traitement BT (Bacillus Thuringiensis) peut intervenir dans votre lutte.  Il s’agit là de pulvériser directement les pins de cette substance BT. Cette solution est utilisée par des professionnels certifiés qui interviendront sans risques.
Cette technique est non chimique et sans insecticide, c’est-à-dire qu’elle n’est pas toxique pour les autres espèces (incluant les autres insectes). C’est pour cette raison qu’elle est acceptée en agriculture biologique. Toutefois, le traitement BT provoque une maladie mortelle chez les chenilles qu’elles contractent lorsqu’elles consomment les aiguilles.

 

La dernière solution est appelée « élimination physique », mais également « élimination mécanique », elle peut prendre différentes formes.
Le nid des chenilles peut être directement retiré de l’arbre à l’aide d’un sécateur (au bout d’une longue perche) ou d’un échenilloir, tout ceci de Septembre à Décembre. Il est important de se montrer hautement vigilant lorsque l’on coupe la branche infestée pour ne pas toucher le nid (#processionnaire3). Pour finir, il suffit d’incinérer les nids des chenilles processionnaires.

 

17c4c690ddb95f61064b2f395de9b93c
L’Ecopiège constitue une autre solution que l’on utilise durant la période de nidification et de procession. L’avantage de cette technique c’est qu’elle ne nécessite aucun attractif. Elle forme une barrière sur toute la circonférence de l’arbre. Lorsque la chenille va redescendre de l’arbre de pour s’enfouir dans le sol elle se retrouvera piégée dans le sac. Ce même sac pourra être enlevé au printemps lorsque les chenilles seront passées à l’étape suivante du cycle.

 

Ce fût une nouvelle fois un réel plaisir de partager avec vous cette thématique d’actualité. N’hésitez pas à échanger vos expériences pour enrichir ce blog.
Devenez expert en la matière en suivant notre blog Bioagresseur pour retrouver tous les articles sur les chenilles processionnaires.
Ne manquez aucune actualité sur notre page Facebook !

 

 

Quand les chenilles processionnaires passent à l’attaque !

#processionnaire3
Les dangers des chenilles processionnaires

 

De retour pour un nouvel article, le blog Bioagresseur traite cette semaine les risques liés aux chenilles processionnaires du pin. Loin d’y paraître, ces petits nuisibles présentent certains dangers pour notre environnement, nos animaux de compagnie et même pour l’humain. Les poiles allergisants et urticants des chenilles en sont les causes principales. Mais le type d’alimentation des chenilles peut également intervenir dans la dégradation des arbres. Les risques engendrés par ces nuisibles correspondent aux différentes étapes de leur cycle de vie. Les dangers sont donc différents selon les périodes du cycle.

Les animaux domestiques comme les chiens et les chats sont les plus exposés aux risques des chenilles processionnaires. C’est bien connu, ils jouent dans le jardin avec 9775f8d80aa06a819e8792b343229956tout ce qu’ils trouvent au sol. Le danger pointe le bout de son nez  à partir du mois de Mars en moyenne. Comme expliqué dans l’article précédent (#processionnaire2), les chenilles processionnaires se retrouvent dans l’étape de procession, c’est-à-dire qu’elles redescendent de l’arbre pour s’enfouir sous la terre. C’est donc pour cette raison, que les chiens les retrouvent au sol et les mangent ce qui va créer des nécroses sur leur langue. En cas d’accident, contactez le plus rapidement possible votre vétérinaire.

Quant est-il des humains ?  Fort heureusement les chenilles ne nous atteignent que dans une moindre mesure par rapport à nos amis les chiens. Les poiles allergisants et urticants sont tout de même très gênants lorsqu’ils sont au contacte de la peau et provoquent des démangeaisons. Ces poiles au contacte des yeux entrainent irritations. Concernant les personnes sensibles et allergiques, il est essentiel de consulter un médecin en cas d’exposition.

th (1)

Les chenilles processionnaires donnent également lieu à l’appauvrissement des arbres : elles se nourrissent des aiguilles pendant la nidification (#processionnaire2). A partir du mois de Novembre, les chenilles processionnaires tissent leur nid de soie au sommet des arbres et en profitent pour s’alimenter de la sève que peut offrir l’arbre. Vous pourrez alors constater l’apparition d’aiguilles jaunes ; signe que l’arbre perd toutes ses ressources pouvant aller jusqu’à la mort de celui-ci.

 

Et même vide, les nids ne doivent pas être manipulés. Là encore l’exposition aux risques est importante dans la mesure où celle-ci peut engendrer des allergies et des troubles oculaires.

 

Rendez-vous la semaine prochaine pour explorer ensemble les différentes techniques de traitements.
Devenez expert en la matière en suivant notre blog Bioagresseur chaque semaine pour un nouvel article sur les chenilles processionnaires.
Ne manquez aucune actualité sur notre page Facebook !

Quand les chenilles passent à l’attaque

#processionnaire2
Cycle de vie des chenilles processionnaires

 

Les chenilles processionnaires continuent leur prolifération partout en France. Leur développement suit un processus régulé par des étapes précises. Le traitement est donc nécessaire toute l’année. Aujourd’hui le blog Bioagresseur s’attaque au cycle de vie de la chenille processionnaire pour mieux lutter contre elle.

 

La première étape du cycle de vie des chenilles processionnaires débute au mois de Juillet, contrairement à ce que l’on pourrait imaginer. C’est à ce moment là que débute le vol, la reproduction et la ponte des œufs pour les papillons qui se trouvent à l’âge adulte. Cette partie de l’année constitue les prémices du processus. Cette étape peut durer plusieurs mois.

A partir du mois de Novembre, jusqu’en Février, les chenilles processionnaires vont apprendre à se débrouiller seules et à construire leur lieu de vie. Ceci constitue l’étape de la nidification. Vous avez remarqué,  en ce moment, nous pouvons apercevoir au sommet des arbres des nids en soie blanc où se nichent les chenilles et ce pour toute la période hivernale. Les chenilles s’alimentent directement sur l’arbre en consommant des aiguilles et des feuilles.

De Mars à Avril, les chenilles processionnaires se retrouvent en procession. C’est-à-dire qu’elles se déplacent par colonie, en file indienne. Ne soyez pas étonnés de les voir au sol. Les processionnaires descendent de leurs nids pour s’enfouir sous la terre. C’est à cette période qu’il est essentiel de se montrer vigilant surtout si vous avez des allergies, des enfants et des chiens.

L e dernier stade d’évolution débute en Mars et constitue celle de l’enfouissement sous terre des chenilles processionnaires. Comme à leur habitude, elles se déplacent en procession et descendent définitivement de l’arbre pour finaliser leur cycle de vie. Cette phase peut  perdurer  jusqu’en Juin. Une fois sous terre, les chenilles processionnaires vont procéder à leur transformation en l’état de nymphe (appelé également chrysalide); métamorphose intermédiaire entre l’état de larve et celui de papillon.

 

Vous savez tout  concernant le cycle des chenilles processionnaires mais il est important de garder en tête que cet article décrit un cycle moyen et théorique, susceptible de varier selon le climat. Plus il fait chaud, plus les cycles ont tendances à se raccourcir.
A la semaine prochaine avec le blog Bioagresseur afin de lister ensemble les dangers provoqués par ces nuisibles de chenilles processionnaires.

 

Devenez expert en la matière en suivant notre blog Bioagresseur chaque semaine pour un nouvel article sur les chenilles processionnaires.
Ne manquez aucune actualité sur notre page Facebook !